Pratiques d’aujourd’hui et de demain

Terre de liens : « La terre est un bien commun, qui se transmet de génération en génération »

Terre de liens est fondée en 2003 par Sjoerd Wartena, un hollandais installé dans la Drôme et cultivant du fromage et des herbes médicinales. Terre de liens est un mouvement issu de la société civile qui mobilise l’épargne et les dons des citoyens pour enrayer la disparition des terres agricoles et pour encourager l’installation agricole paysanne en production biologique. Terre de liens propose une solution concrète à la spéculation foncière et à la difficulté d’accaparement des terres en rachetant des fermes et en les louant à des exploitants qui ne sont pas toujours issus du milieu agricole (agronomes, comptables, avocats etc.)

IMG_8586

Terre de liens, c’est trois leviers pour une même cause :

  • Un réseau associatif mobilisé dans toutes les régions de France qui accueille et accompagne les paysans pour leur accès à la terre, informe le public.
  • La Foncière, outil d’épargne solidaire et d’investissement ouvert aux citoyens, agrée entreprise solidaire d’utilité sociale. Le capital cumulé sert à acheter des fermes pour y implanter des activités agricoles diversifiées.
  • La Fondation, reconnue d’utilité publique, est habilité à recevoir des dons, legs et donation des fermes. Elle est la seule fondation en France à avoir pour mission d’accepter et de conserver sans les revendre des terres agricoles, puis d’y assurer un usage responsable à très long terme.

La première ferme est acquise en 2007. C’est également l’année où Terre de liens reçoit le label Finansol. Aujourd’hui, Terre de liens compte 122 fermes acquises (ce qui représente près de 3000 hectares) et 8 en cours d’acquisition. Les exploitations compte de 1 à 180 hectares, elles sont donc à taille humaine et à échelle locale. Maraîchage, arboriculture, productions laitières et fromagères, apiculture, plantes aromatiques et médicinales, élevage de poule, viticulture… : à ce jour 202 personnes sont installées, pratiquent leurs activités sur des terres consacrées à l’agriculture de proximité et commercialisent leurs productions essentiellement en circuits courts (vente à la ferme, amap, magasins de producteurs, cantines locales…).

Pour en savoir plus : www.terredeliens.org