Rencontres

Portrait de Eric Ledun, créateur et responsable du développement du réseau « Jeûne et Bien-Etre »

J’ai rencontré Eric lors de mon jeûne dans un centre « Jeûne et Bien-Etre » dans le Vercors (près de Saint-André-en-Royans). Eric a sans aucun doute joué un rôle déterminant dans la façon dont j’ai vécu mon stage et c’est pourquoi je tenais à réaliser son portrait.

Eric est ce que l’on appelle un « personnage » : en plus d’être un entrepreneur chevronné et visionnaire, Eric est un homme accueillant, attachant, généreux, plein de vie, désireux de partager ses convictions sur le jeûne auprès du plus grand nombre.

Pendant près de 25 ans, Eric a d’abord fondé et géré une société de conseil et de formation, spécialisée dans la stratégie d’entreprise et le développement personnel. Lors d’un déjeuner, intrigué par un collègue qui ne mangeait que des légumes et des fruits, il découvre ce qu’est la « descente alimentaire » avant un jeûne et décide alors d’en faire un lui-même. Il est alors en surpoids. Ce jeûne est une révélation pour lui. Il jeûne plusieurs années d’affilée, ce qui est pour lui l’occasion de se faire un avis critique sur les stages.

A 50 ans, il commence à chercher une nouvelle activité professionnelle à développer. Son objectif est de se rendre utile et d’apporter sa pierre à l’édifice en matière d’hygiène alimentaire. C’est alors qu’il crée l’activité d’organisation de stage de jeûne dans le Vercors. C’est à cette occasion qu’il rejoint l’association « Jeûne et Randonnée ».

Le marché est en forte progression (+ 20%  par an), le potentiel est énorme (7 000 jeûneurs en France contre plus de 2 000 000 en Allemagne) et les attentes de la clientèle sont en train d’évoluer. Toutes les raisons sont réunies pour lancer une étude de marché. Eric prend alors conscience de plusieurs tendances émergentes parmi lesquelles le besoin fort d’organiser et d’encadrer les jeûneurs pour rassurer les non-initiés et les inciter à sauter le pas, de même que le besoin d’apporter du confort aux participants. Il est vrai qu’à l’époque, et encore dans certains centres aujourd’hui, jeûner est une activité réalisée dans des gîtes au confort parfois rudimentaires. La pratique de la randonnée y est assez exigeante avec des marches de 15 km.

Mettre en œuvre ces axes d’évolution au sein de la structure « Jeûne et Randonnée » est un défi car cela requiert un bouleversement de la vision et des pratiques historiques du réseau. Eric choisit alors de sortir de cette structure et de développer le réseau de franchises « Jeûne et Bien-Etre ».

Dès le départ, l’objectif est très clair : proposer des stages de jeûne pour renforcer le bien-être des participants, prévenir l’apparition de maladies et non pour les guérir. L’idée d’Eric est de « démocratiser » le jeûne pour faire en sorte qu’un jeûneur se sente mieux et soit mieux armé pour faire face à d’éventuels problèmes futurs tels que le cancer par exemple. (NDLR : Rappelons à cette occasion que jeûner non seulement limite les effets secondaires négatifs d’une chimiothérapie mais en renforce son action contre les cellules malades, qui privées de sucre, disparaissent plus vite). Pas de visée thérapeutique donc. La sélection des participants avant les stages par un questionnaire de santé et un éventuel entretien permet d’ailleurs de bien s’en assurer.

Dans les centres, Eric va donc tout mettre en œuvre pour favoriser ce bien-être : cadre exceptionnel, confort des chambres, infrastructures type sauna ou piscine ainsi qu’une équipe d’encadrement constituée de naturopathes, sophrologues, professeurs de yoga et guides de randonnée professionnels. Tous avec un solide sens de l’écoute et une grande bienveillance. Enfin, les centres n’ouvrent que 10 semaines par an pour favoriser un engagement maximal des encadrants vis-à-vis des participants.

Le second objectif est de proposer un niveau d’excellence dans tous les centres (franchises) avec des des outils communs (plateforme de gestion des réservations, gestion administrative et financière..), des procédures communes et un contrôle qualité drastique en 64 points !

Le recrutement des franchisés est drastique : Eric reçoit près de 120 demandes par an et ne sélectionne qu’une petite dizaine de projets. Eric est très présent pour accompagner les porteurs de projet : conseil pour les investissements, conseils pour le recrutement de l’équipe de l’encadrement. De nombreux investissement sont réalisés chaque année pour développer la notoriété et fidéliser la clientèle : site internet, publications en ligne et papier, participation à des salons et forums.

Et ça marche ! Les indicateurs sont au vert : chaque jeûneur devient un ambassadeur et ramène en moyenne deux autres participants.

Fort de son succès, le réseau grandit et le nombre de centres en France et au Maroc passe de 15 en 2017 à 22 pour 2018.
La gamme s’étoffe pour convenir à tous les profils et à toutes les bourses : « Essentiel », «Harmonie », « Sérénité », « Plénitude ».

Les projets pour les années à venir concernent notamment l’ouverture sur l’international (Maroc, Suisse, Allemagne) et la création d’une Fédération des Jeûneurs de France.

Je souhaite une belle et longue vie à ce réseau pour lequel je serai une ambassadrice engagée !