Tendances

Monpotager.com, pour devenir ageekculteur !

Accessible à tous à partir de 15 euros par mois, Monpotager.com permet aux citadins parisiens et lyonnais (pour le moment) d’avoir une parcelle de jardin à la campagne, quel que soit le niveau de revenus ou le lieu d’habitation. Au total ce sont 4 forfaits (dont le premier à 15 euros par mois) qui sont proposés pour répondre aux besoins des célibataires jusqu’aux foyers de 5 personnes. Les productions sont livrées à la demande des consommateurs dans un relais. Pour ceux qui ne souhaitent pas se voir livrer les productions, un troc est possible grâce à la monnaie du site, les « patates ».

Chacun peut se mettre alors dans la peau d’un cultivateur en choisissant la variété des légumes et des fruits (choix parmi 60 fruits et légumes), la surface dédiée… De nombreux conseils sont mis en ligne avec notamment des présentations pédagogiques sur les différents fruits et légumes qu’il sera possible de cultiver et les contraintes ou spécificités de production. L’objectif est de faire de l’internaute un acteur éclairé et responsable de sa production.

Des notifications permettent de voir les légumes en cours de production : leur état végétatif, les notifications de travaux ou d’observations et les récoltes prêtes à être livrées.

Pour le consommateur, c’est la garantie d’une maitrise de la qualité et de la traçabilité.

Thierry Desforges, le créateur de la start-up, est fils d’agriculteur. Son père dispose d’une exploitation de 200 hectares dans l’Essonne. Soucieux de contribuer à la lutte contre la pression qui pèse sur les terres agricoles, agronome de formation et titulaire d’un Marketing spécialisé en Marketing Management de l’Essec, Thierry Desforges réfléchit depuis dix ans aux solutions permettant d’offrir une pérennité au maraichage, tout en le rendant accessible à tous. Interrogé par Foodies & Innovations sur l’importance accordée à l’innovation, il nous indique que « monpotager.com constitue une innovation d’usage. Au sein de la start-up, l’innovation est permanente, avec 40% des investissements destinés à l’innovation ». Quant aux innovations de demain, il en voit trois majeurs dans son domaine : la robotique agricole, le développement des modèles coopératifs et les biotechnologies.

Pour en savoir plus : www.monpotager.com