Billet d’humeur

Mon premier bento, une expérience toute en finesse et en poésie

J’ai dégusté mon premier bento chez Toraya, célèbre pâtisserie traditionnelle et salon de thé japonais et ce fut une très belle expérience.
L’histoire de la Maison Toraya est longue de près de 5 siècles, remontant au 16 ème siècle. Toraya a toujours été le fournisseur officiel de la Cour Impériale, d’abord à Kyoto puis à Tokyo, au moment du transfert de la capitale en 1869. Aujourd’hui, Soraya compte 80 boutiques au Japon.
La boutique de Paris, située rue Saint-Florentin (entre la Concorde et la Madeleine), a été inaugurée en 1980.
Arrivée avec un peu d’avance à mon rendez-vous, j’ai eu tout le temps d’observer les clients de cet établissement. A ma grande surprise, cette clientèle est tout à fait hétéroclite : femmes et hommes d’affaires, fashionistas, gourmets venant profiter seul ou entre amis d’un moment de détente au calme, dans ce quartier très animé de Paris.
L’accueil est discret et prévenant. La décoration du salon de thé, refaite il y a quelques années et passant alors d’un étonnant style « sixties » aux couleurs vives à un style plus classique et épuré, est très soignée, avec ces superbes décorations florales (représentant des cerisiers en fleur) qui ornent la grande table principale à laquelle je suis installée.
La carte propose trois menus bento d’un remarquable rapport qualité-prix (comptez trente euros pour le bento et le dessert).

paris-menu-foods-01-1440x613Adepte de riz rouge, je choisis le bento intitulé Sansai-Okowa.
Mon bento est composé d’un riz glutineux cuit à la vapeur. Il est servi avec un consommé aux oeufs cuit à la vapeur (frais et léger comme un nuage !), de petits légumes salés et un « bouquet forestier » : fougères, champignons, pousses de bambou et racines de bardane japonaise. Un mélange de textures agréable et une cuisson parfaite préserve les saveurs.Une soupe Miso et un thé Bancha agrémentent l’ensemble de manière très harmonieuse.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au dessert, je choisis un gâteau frais de saison rond et rose, au toucher semblable à celle d’une peau de bébé. Ce dessert est à base d’azuki rouges et la brioche qui l’entoure est délicatement cuite à la vapeur, ce qui lui donne cette brillance et cette douceur unique. Cette gourmandise, peu sucrée, est accompagnée d’un thé Sencha ou Matcha. Je choisis le thé Sencha, peu habituée au thé Matcha à la texture mousseuse mais au goût trop prononcé à mon stade d’initiation.

Au moment de mon départ, j’emporte une partie de ce moment suspendu en choisissant une pâtisserie pour la faire déguster à mon fils. Le choix est important et tentant : Namagashi, Yokan aux fruits, nombreux gâteaux à l’azuki. Je retrouve aussi la « lune vague », gâteau inspiré de la recette japonaise du dorayaki, recette ayant fait l’objet du très beau film « Les délices de Tokyo » (cf notre article sur ce film). Du thé et de superbes bols de dégustation sont également en vente.

IMG_0738_resized IMG_0742_resized IMG_0745_resized

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je renouvellerai cette expérience prochainement, tant elle a été fidèle à la promesse de Toraya, celle d’une exploration de nos cinq sens.

Toraya
10 rue Saint-Florentin
75001 Paris
Tél : 01 42 60 13 00
Réservation fortement conseillée