Tendances

Foodini, l’imprimante alimentaire 3D

foodiniL’imprimante 3D Foodini m’a impressionnée et séduite.

Lors du salon Seeds & Chips, nous avons pu assister à une démonstration de cette imprimante 3D développée par l’entreprise Natural Machines, dont le siège est basée à Barcelone.

Lynette Kucsma, co-fondatrice de Natural Machines, et désignée par la chaine CNN comme l’une des 7 « super-tech héros » à suivre de près, insiste d’abord et avant tout sur la possibilité donnée aux utilisateurs de Foodini de cuisiner des produits frais et sains facilement, tout en se faisant plaisir en termes de créativité.

La machine est très simple d’utilisation:  en choisissant parmi des modules préenregistrés ou en enregistrant de nouvelles formes, l’utilisateur décide d’une figure pour son plat.

Grâce à une programmation indiquant les différentes étapes à suivre, Foodini reproduit la forme demandée à l’aide de seringues préalablement remplies par l’utilisateur. Ces seringues peuvent recevoir différents types d’ingrédients : polenta cuite, purées, sauces, pâte à pizza etc.

Le modèle d’aujourd’hui ne permet pas de cuire la recette créée (par exemple une pizza), il faut donc ensuite cuire le plat dans un four. A terme, cela sera possible.

Le modèle actuel coute 2 000 $ et nous a semblé riche de promesses.