All posts filed under: Tendances

Rencontre avec Alexis Angot, co-fondateur et directeur financier chez Ynsect

Alexis Angot est l’un des quatre co-fondateurs de Ynsect. Avec un MBA à l’ESSEC, avec une spécialité en entrepreneuriat social, et une activité au sein de l’association Worgamic (association dont l’objectif est de reconnecter les citadins à une alimentation responsable), aux côtés d’Antoine Hubert, Alexis et ce dernier identifient dès 2011 la production d’insectes comme une solution aux enjeux de la croissance de la population mondiale et de ses besoins croissants en alimentation. Il est aujourd’hui le directeur juridique et financier d’Ynsect. Quelle est la vocation d’Ynsect ? Les insectes sont à la base de la chaine alimentaire de nombreuses espèces animale. S’inspirant de ce qui se fait dans la nature, Ynsect produit une farine d’insectes destinés aux animaux d’élevage naturellement insectivores, tels que les poissons ou certains animaux de compagnie. Pour cela nous avons développé des unités de production d’insectes à grande échelle pouvant adresser le colossal marché de l’alimentation animale (Industrie du « Feed »), et peut-être une fois les barrières réglementaires et d’acceptabilité sociale levées, le marché de l’alimentation humaine. Quelles sont les étapes …

Foodini, l’imprimante alimentaire 3D

L’imprimante 3D Foodini m’a impressionnée et séduite. Lors du salon Seeds & Chips, nous avons pu assister à une démonstration de cette imprimante 3D développée par l’entreprise Natural Machines, dont le siège est basée à Barcelone. Lynette Kucsma, co-fondatrice de Natural Machines, et désignée par la chaine CNN comme l’une des 7 « super-tech héros » à suivre de près, insiste d’abord et avant tout sur la possibilité donnée aux utilisateurs de Foodini de cuisiner des produits frais et sains facilement, tout en se faisant plaisir en termes de créativité. La machine est très simple d’utilisation:  en choisissant parmi des modules préenregistrés ou en enregistrant de nouvelles formes, l’utilisateur décide d’une figure pour son plat. Grâce à une programmation indiquant les différentes étapes à suivre, Foodini reproduit la forme demandée à l’aide de seringues préalablement remplies par l’utilisateur. Ces seringues peuvent recevoir différents types d’ingrédients : polenta cuite, purées, sauces, pâte à pizza etc. Le modèle d’aujourd’hui ne permet pas de cuire la recette créée (par exemple une pizza), il faut donc ensuite cuire le plat dans …

Optimiam, l’application qui révolutionne la lutte contre le gaspillage alimentaire

Lors du salon Seeds and Chips, nous avons rencontré les deux co-fondateurs de Optimiam, Raodath Aminou et Alexandre Bellage, start-up française prometteuse. L’application géolocalisée révolutionne la lutte contre le gaspillage alimentaire en proposant des promotions sur les produits qui sont sur le point d’atteindre leur date limite de consommation. L’application met en relation des commerçants et des consommateurs en temps réel, dans une approche gagnant-gagnant : des produits frais moins chers et moins de gaspillage. L’application est déjà disponible et recense des magasins principalement sur Paris. Elle s’appuie sur un réseau d’ambassadeurs qui vont à la rencontre des commerçants pour faire connaitre l’application. La proposition de ce service dans les métropoles françaises constitue la prochaine étape du développement d’Optimiam. A terme, l’ambition est internationale.

Jimini’s : Un apéro responsable à se mettre sous la dent

Jimini’s est une start-up française qui propose des produits  alimentaires responsables  à base d’insectes et qui souhaite se positionner comme une alternative aux traditionnels apéritifs. Jimini’s a été créée par deux amis,  Clément Scellier et Bastien Rabastens, épris d’exotisme et de préparations culinaires originales et dans l’air du temps. En effet, les insectes comestibles sont déjà considérés comme une alternative durable aux protéines animales et ce pour plusieurs raisons : Une nourriture saine et naturelle : les insectes sont pauvres en lipides et en glucides. Ils contiennent naturellement des protéines en quantité importante et des omégas 3 et 6. Des bienfaits environnementaux reconnus : peu gourmands en eau et nutriments, leur production nécessite très peu de matière première, avantage important lorsque l’on sait que 70% des terres cultivables de notre planète sont exploitées pour nourrir les animaux d’élevage ! Jimini’s n’utilise aucun colorant artificiel, ni conservateur et fabrique ses produits dans un atelier en France, près de Paris, gage d’une qualité et d’une traçabilité optimale. Jimini’s propose une gamme initiale de produits à base de criquets, molitors et …

Des ruches connectées au service d’enjeux écologiques, économiques et sociétaux

Contribuer à lutter contre la disparition des abeilles tout en créant de l’emploi, à partir d’une plateforme web connectée à des ruches : tel est le concept novateur de Label Abeille, jeune start-up orléanaise en plein développement. Le contexte et les chiffres clés : surmortalité des abeilles et conséquences Les néonicotinoïdes, un groupe de pesticides, sont pointés du doigt depuis des années dans l’effondrement des colonies d’abeilles. On peut y ajouter : la pollution de l’air, les parasites (notamment le varroa), la réduction du nombre de plantes à fleurs, l’extension des monocultures qui réduit la diversité de la flore nécessaire aux abeilles… 30% des abeilles disparaissent en France chaque année. Les 500 apiculteurs français ne couvrent plus qu’un quart des besoins de l’Hexagone en miel. Les ¾ de la production sont importés de Hongrie, d’Espagne, du Portugal ou d’Argentine. En 2014, la production française de miel accuse une chute de production de 50 à 80%, la plus faible de ces dernières années. 35% de la production mondiale de nourriture est directement dépendante de leur activité (étude …

A la rencontre de Terrena, de la Nouvelle Agriculture et d’innovations technologiques responsables

J’ai fait la rencontre de Terrena au Salon International de l’Agriculture. J’ai particulièrement apprécié mon échange avec l’un de leurs représentants sur le site, qui a pris le temps de m’exposer ce qu’était Terrena, la philosophie de la Nouvelle Agriculture, les innovations utilisées et les produits commercialisés. La Nouvelle Agriculture® est née en 2008 de la volonté d’agriculteurs de l’Ouest de la France de retisser ce lien avec le consommateur. Avec l’appui de leur coopérative Terrena, ils ont décidé de faire évoluer leurs pratiques afin de produire mieux avec moins d’intrants non renouvelables. Ce modèle de production agricole, innovant et transparent, garantit l’origine et la qualité des produits, en visant le meilleur rapport qualité / prix pour les consommateurs. La Nouvelle Agriculture s’appuie sur un socle technologique solide et sur des innovations, fruit de la recherche Terrena, testées et validées dans leurs exploitations par une centaine d’agriculteurs précurseurs appelés « Sentinelles de la terre ». Ces solutions ont d’ores et déjà su convaincre 3 000 agriculteurs, qui les utilisent au quotidien. Depuis 8 ans, Terrena …

Pay my table, l’application qui vous facilite l’addition

L’application Pay my Table vise à nous faciliter le paiement de l’addition au restaurant, surtout lorsqu’on est plusieurs autour de la table. Elle permet en effet de payer pour ses consommations, ou celle de ses ami(e)s, de partager l’addition, de laisser un pourboire et cela sans attendre l’arrivée du serveur! Pour cela, il suffit de télécharger l’application sur votre mobile et de demander à ce que l’on vous communique votre numéro de table en arrivant. Découvrez en vidéo une démonstration de Pay my Table : PayMyTable – PayMyTable

Food Swaper’s, le réseau du troc culinaire

Le food swap est une nouvelle tendance pour la France, mais qui existe depuis déjà plusieurs années aux Etats-Unis. Cette tendance consiste à échanger des produits et/ou des services entre particuliers, dans le domaine culinaire. Je peux ainsi décider d’échanger des parts de gâteaux fraîchement réalisés contre des fruits et légumes, ou des cours de jardinage. C’est aux membres d de la communauté d’en décider ! En limitant le gaspillage et en favorisant les économies au quotidien, le Food Swap, se révèle donc une solution ludique en réponse à la crise et aux nouveaux modes de consommation. Mais outre la dimension économique, les avantages du concept ne se limitent pas aux économies, il fait l’objet d’une dimension environnementale et de santé publique. Effectivement, il implique une réelle lutte contre le gaspillage, impose une traçabilité des produits stricte et s’inscrit dans la tendance écologique qui sévit depuis quelques années. Enfin, il créé également du lien social entre les participants (voisins du quartier, amoureux de la cuisine, adeptes du bien-manger …), au travers de la communauté des « food swappers » et en …

Weenat : L’information agronomique et météorologique à la parcelle en temps réel

Weenat est une solution pour les agriculteurs qui leur permet, grâce à des capteurs installés sur leurs parcelles, de consulter en temps réel des données sur la température de l’air, sur l’hygrométrie, la pluviométrie, la température du sol et la tensiométrie. Informés de ce qui se passe sur leurs terres, les agriculteurs peuvent optimiser leur emploi du temps (en évitant par exemple de se déplacer pour constater que la météo est défavorable pour réaliser leurs travaux) et améliorer la gestion de leurs cultures. C’est donc un précieux outil d’aide à la décision. Les données sont collectées une centaine de fois par jour, accessibles jour et nuit. Le logiciel dispose de fonction d’alerte et des seuils pour piloter l’irrigation et les bilans hydriques automatiques. Le matériel, livré sur l’exploitation, est facile à utiliser et robuste. La technologie est utilisable dans le monde entier grâce à des technologies sans fil et de longue portée. Jérôme Leroy, fondateur de Weenat, souhaite apporte sa pierre à l’agriculture raisonnée et destine sa solution aux agriculteurs du monde entier, y compris …

Monpotager.com, pour devenir ageekculteur !

Accessible à tous à partir de 15 euros par mois, Monpotager.com permet aux citadins parisiens et lyonnais (pour le moment) d’avoir une parcelle de jardin à la campagne, quel que soit le niveau de revenus ou le lieu d’habitation. Au total ce sont 4 forfaits (dont le premier à 15 euros par mois) qui sont proposés pour répondre aux besoins des célibataires jusqu’aux foyers de 5 personnes. Les productions sont livrées à la demande des consommateurs dans un relais. Pour ceux qui ne souhaitent pas se voir livrer les productions, un troc est possible grâce à la monnaie du site, les « patates ». Chacun peut se mettre alors dans la peau d’un cultivateur en choisissant la variété des légumes et des fruits (choix parmi 60 fruits et légumes), la surface dédiée… De nombreux conseils sont mis en ligne avec notamment des présentations pédagogiques sur les différents fruits et légumes qu’il sera possible de cultiver et les contraintes ou spécificités de production. L’objectif est de faire de l’internaute un acteur éclairé et responsable de sa production. Des …