All posts filed under: Rencontres

Rencontre de Richard et Marina Alibert, entrepreneurs à la tête de Aix et Terra

Tout commence avec la rencontre d’Annabelle Barbier un midi du mois de septembre 2016 alors qu’elle était responsable de la Cantine Gourmande d’Anne Sophie Pic  « Daily Pic » de Valence. Désirant initier ma petite famille au « fast good », j’avais en effet entrepris de faire découvrir à mes enfants la ligne de produits de Anne-Sophie Pic destinée au « commun des gourmets ». Le profil d’Annabelle m’a tout de suite beaucoup plu : souriante, enthousiaste, à l’écoute, j’ai été bluffée par son charme et sa gentillesse. Alors, lorsque plusieurs mois plus tard, Annabelle me propose de mieux connaître l’aventure de la Manufacture « Aix et Terra », qu’elle a rejoint courant mai, je n’ai pas hésité. Et c’est d’un pas curieux que j’ai franchi la porte de Manufacture, il y a quelques jours, dans la Drôme provencale, à Saulce-sur-Rhône, sur la mythique Nationale 7. Je fais alors la rencontre de Marina et Richard Alibert, les deux entrepreneurs Artisans à la tête de cette marque et de cet espace hors du commun (700 m2), composé d’un atelier de fabrication, d’un entrepôt de logistique …

Portrait de Eric Ledun, créateur et responsable du développement du réseau « Jeûne et Bien-Etre »

J’ai rencontré Eric lors de mon jeûne dans un centre « Jeûne et Bien-Etre » dans le Vercors (près de Saint-André-en-Royans). Eric a sans aucun doute joué un rôle déterminant dans la façon dont j’ai vécu mon stage et c’est pourquoi je tenais à réaliser son portrait. Eric est ce que l’on appelle un « personnage » : en plus d’être un entrepreneur chevronné et visionnaire, Eric est un homme accueillant, attachant, généreux, plein de vie, désireux de partager ses convictions sur le jeûne auprès du plus grand nombre. Pendant près de 25 ans, Eric a d’abord fondé et géré une société de conseil et de formation, spécialisée dans la stratégie d’entreprise et le développement personnel. Lors d’un déjeuner, intrigué par un collègue qui ne mangeait que des légumes et des fruits, il découvre ce qu’est la « descente alimentaire » avant un jeûne et décide alors d’en faire un lui-même. Il est alors en surpoids. Ce jeûne est une révélation pour lui. Il jeûne plusieurs années d’affilée, ce qui est pour lui l’occasion de se faire un avis critique sur les …

Rencontre avec Florence Baitinger, co-créatrice de la gourde Gobi, une gourde responsable

J’ai rencontré Florence Baitinger lors d’une Masterclass chez Paris Pionnières, cet incubateur parisien qui propose à des femmes chefs d’entreprise de les accompagner dans leurs projets. Florence y avait travaillé et c’est pourquoi elle est venue, en toute simplicité, témoigner et nous raconter ses débuts, ses premières erreurs et ses premiers succès avec son entreprise Gobilab. Autour de Florence, nous sommes un public d’une vingtaine de femmes venues nous faire coacher sur nos projets, nous projetant bien volontiers dans la réussite de Florence, appréciant son franc-parler et son enthousiasme. Florence a développé, avec ses associés, la gourde Gobi, une gourde réutilisable et personnalisable, made in France, dont la vocation est de permettre à ses utilisateurs de s’hydrater partout, en réduisant les déchets. L’histoire de cette gourde remonte à mars 2010. L’idée est alors de développer une gourde durable, pour remplacer les centaines de gobelets jetables utilisés sur les fontaines à eau, ainsi que les bouteilles en plastique. L’équipe, expérimentée dans le domaine du conseil en innovation durable, interviewe des directeurs de la communication dans de …

Interview de Julie Chapon, co-fondatrice de Yuca et participante à Ticket for Change

Bonjour Julie. Nous nous étions rencontrées il y a quelques mois lors d’un week-end de travail chez Casaco, espace de co-working situé en région parisienne. Depuis, les choses ont continué d’évoluer pour l’équipe de Yuca. Yuca est une application en cours de développement qui scanne vos produits et analyse leur qualité. En un clin d’œil, il déchiffre pour vous les étiquettes : vous visualisez les produits qui sont bons et ceux qu’il vaut mieux éviter. Où en êtes-vous dans vos projets ? Julie : Oui, les choses ont évolué depuis que nous avons rejoint « Ticket for Change » pour un programme d’une durée de 6 mois, à destination d’entrepreneurs du changement. Ticket for Change est né en 2014, à l’initiative de Matthieu Dardaillon. Ce programme alterne des phases à distance (hangouts, hotline, etc.) et des phases physiques (week-end de kick-off, Tour de france, etc…) Comment s’est passée la sélection ?  Julie : La phase de sélection a d’abord consisté à répondre à un questionnaire en ligne. Nous avons ensuite passé des entretiens. 40 entreprises ont été sélectionnées (sur 120 présentées), avec un total …

Phénix

Phenix, une entreprise de l’ESS pour une seconde vie aux déchets

Lors du Forum Vitagora, Foodies and Innovations a eu l’occasion de rencontrer une représentante de PHENIX, Alexandra Guyon. L’engagement d’Alexandra, son enthousiasme, son émotion palpable pour défendre un projet pour lequel elle a quitté une fonction dans une grande multinationale, m’ont particulièrement touchée. PHENIX est une entreprise sociale et solidaire qui a objectif principal de favoriser la revalorisation de produits, alimentaires et non alimentaires. L’idée est de réduire le gaspillage via des circuits d’économie solidaire, en collectant des denrées auprès d’entreprises (de type supermarchés) et en les mettant gratuitement à destination d’associations. L’entreprise, qui compte près de 50 collaborateurs sur toute la France, répartis par région dans une logique de proximité géographique, propose toute une gamme de services à destination des professionnels : Analyse et optimisation des process existants Mise en place et maintien d’un réseau dits de « récepteurs » (associations, destockeurs, recycleurs, …) Sensibilisation et formation aux enjeux de lutte contre le gasillage Plateforme web : Phenix utilise un outil innovant et performant qui connecte automatiquement l’ensemble des offres des « émetteurs » avec les besoins des « récepteurs » Veille …

A la découverte du biscuit connecté du Groupe Poult

Le Groupe Poult, industriel français du secteur agro-alimentaire, produit des biscuits pour les marques distributeurs. Sur ce segment, le Groupe Poult occupe une place de leader. Depuis quelques années, le Groupe Poult a développé une politique d’innovation qui lui permet aujourd’hui de mettre sur le marché le premier « biscuit connecté ». Nous avons rencontré Camille Panassié, responsable du Management de l’innovation. Camille a travaillé de manière ouverte et collaborative avec de multiples partenaires pour produire ce biscuit connecté. Foodies and Innovations : Camille, peux-tu nous dire comment est née l’idée d’un biscuit connecté ? Ce projet est surtout l’histoire d’une rencontre, de plusieurs rencontres. En 2009, l’entreprise les « Moulins Pyrénéens », minoterie installée dans le Sud-Ouest, s’est rapprochée de l’usine Poult de Montauban et du service Achats, dans la perspective de développer de nouvelles matières premières, plus saines et à plus forte valeur ajoutée.Puis, nous avons rencontré la Clinique Pasteur, qui avait un besoin concernant les goûters de ses patients. Nous nous sommes rapidement aperçus que nous partagions les mêmes valeurs d’éthique et d’innovation, concernant notamment la promotion d’une …

Rencontre avec Alexis Angot, co-fondateur et directeur financier chez Ynsect

Alexis Angot est l’un des quatre co-fondateurs de Ynsect. Avec un MBA à l’ESSEC, avec une spécialité en entrepreneuriat social, et une activité au sein de l’association Worgamic (association dont l’objectif est de reconnecter les citadins à une alimentation responsable), aux côtés d’Antoine Hubert, Alexis et ce dernier identifient dès 2011 la production d’insectes comme une solution aux enjeux de la croissance de la population mondiale et de ses besoins croissants en alimentation. Il est aujourd’hui le directeur juridique et financier d’Ynsect. Quelle est la vocation d’Ynsect ? Les insectes sont à la base de la chaine alimentaire de nombreuses espèces animale. S’inspirant de ce qui se fait dans la nature, Ynsect produit une farine d’insectes destinés aux animaux d’élevage naturellement insectivores, tels que les poissons ou certains animaux de compagnie. Pour cela nous avons développé des unités de production d’insectes à grande échelle pouvant adresser le colossal marché de l’alimentation animale (Industrie du « Feed »), et peut-être une fois les barrières réglementaires et d’acceptabilité sociale levées, le marché de l’alimentation humaine. Quelles sont les étapes …

Foodcloud, la start-up irlandaise qui met en relation les enseignes alimentaires et les associations caritatives

Foodcloud est une start-up irlandaise qui permet de lutter contre le gaspillage alimentaire en mettant en relation les enseignes alimentaires, à l’instar de Tesco, et les associations caritatives distribuant des vivres alimentaires. Le principe est simple : les enseignes alimentaires informent les associations caritatives locales via SMS que des produits sont mis à leur disposition. Les associations répondent alors pour indiquer si elles souhaitent récupérer les produits. L’équipe de Food Cloud se charge d’informer les entreprises et les associations de ce service, développe et gère la plateforme, résout tous les éventuels incidents. Food Cloud se rémunère à travers l’abonnement qui est facturé aux entreprises, variable selon le service apporté. Parmi les premiers clients de Foodcloud, on trouve le distributeur Tesco. Plus de 350 entreprises sont aujourd’hui partenaires en Irlande. La fondatrice, Iseult Ward, a démarré le projet alors qu’elle était encore étudiante au Trinity College de Dublin. L’entreprise compte aujourd’hui une quinzaine de personnes. Lors de notre rencontre avec Yseult Ward, nous avons été éblouies par son leadership, son énergie et sa simplicité. Elle fera …

Rencontre avec Hadrien Diesbecq

Peux tu nous présenter ton parcours académique et professionnel ? J’ai  un Master de droit des affaires à l’université Paris I (Sorbonne) suivi d’un Msc à l’EM Lyon Business School. Après plusieurs stages classiques (audit / conseil), j’ai eu l’opportunité de m’associer pour co-fonder A-mano, une startup ambitieuse qui propose des web-app à destination des lieux d’attente, de réception et de passage (hôtels, salons, restaurants). En juin dernier j’ai quitté A-mano et j’ai rejoint Le Petit Ballon. Quels sont tes centres d’intérêt ?  La gastronomie (food, vin, whisky) et le sport (futsal, running) ; deux passions qui, j’espère, s’équilibrent ! Peux-tu me décrire le concept du Petit Ballon ? Le Petit ballon c’est chaque mois, deux bouteilles de vin chez soi. Les bouteilles sont toutes sélectionnées par Jean-Michel Deluc – ancien chef sommelier du Ritz – et accompagnées d’une Gazette avec des informations sur les vins, les vignobles, des idées recettes, un thème mensuel. Lancé en 2011 Le Petit Ballon a aujourd’hui près de 40 000 abonnés, et a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros. …

Interview de Béatrice L.

Bonjour Béatrice, peux-tu nous présenter ton parcours professionnel ? J’ai suivi une formation d’école de commerce avant de me lancer dans une carrière à l’international qui m’amènera à vivre à Londres, New York et Shanghai. Apres un début de carrière en marketing produit dans l’industrie de l’hygiène-beauté, j’ai rejoint la fonction Innovation chez Diageo, entreprise leader dans les spiritueux, chez qui je suis restée près de 5 ans et demi. Aujourd’hui, je partage mon temps libre entre de nombreuses passions: les relations humaines, le sport, le théâtre et les voyages. Quelle est ton expérience de l’innovation dans le secteur des alcools ? Chez Diageo, le département Innovation est une division à la croisée du marketing et de la stratégie. Mon rôle consistait à diriger différents projets en m’appuyant sur les compétences d’une équipe d’experts (R&D, supply chain, juridique, marketing etc.). Au regard de notre portefeuille de marques, j’identifiais des opportunités de croissance pour le périmètre géographique dont j’avais la responsabilité. Ainsi, j’orchestrais par exemple, des extensions de gammes pour les marques d’alcool qui se déclinent en différents parfums …