Author: Céline

De retour d’André, la brasserie chic de Anne-Sophie Pic

C’était par une belle journée de samedi du mois septembre. J’étais en pleine forme, bien décidée à profiter pleinement de ce samedi de rentrée réussie (quel soulagement !) en compagnie de mon fils Alexandre, bientôt 8 ans et déjà fin gourmet. Cela faisait déjà un an que je rêvais d’aller déjeuner chez « André », la brasserie chic de Anne-Sophie Pic, situé à Valence, et rendant hommage au monde de son grand-père. Réservation faite, nous filons en direction de ce lieu prometteur pour nos papilles. L’accueil est très chaleureux. Alexandre se régale déjà de foccacia trempée dans de l’huile d’olive et moi de pain frais. Il sirote un jus de tomate (sa boisson préférée) tandis que je déguste une citronnade. Notre choix se porte sur un menu enfant : terrine de lapin servie avec sa mousse de moutarde, un poulet-frites et une glace à la vanille. Le tout pour 15 euros. Epatant pour mon portefeuille de maman. Je reste fidèle à mon nouveau régime alimentaire et choisis les cannellonis de légumes, avec émulsion de champignons et curcuma. Le temps …

« Manger est un acte citoyen » : mon avis sur le dernier livre d’Alain Ducasse

Ca y est, je viens de poser le livre de Alain Ducasse intitulé « Manger est un acte citoyen » et je me sens mieux, soulagée par la lecture de la conclusion ! Car – oui –  la lecture des premiers chapitres du livre m’a tout d’abord vraiment déçue. Beaucoup trop de sujets sont, à mon sens, abordés au fil des pages : étapes clé de la vie de l’auteur, pratiques alimentaires aberrantes – destructurées et destructurantes, scandales alimentaires, perte de lien avec les produits, transition alimentaire vers une alimentation plus saine, plaisir du goût, émergence du retour à la naturalité en cuisine, rôle du cuisinier, rôle social du repas etc. Le lecteur s’y perd un peu, tant l’auteur passe d’une thématique à l’autre. Ces thématiques sont étayées par des chiffres ou illustrées par des expériences et rencontres faites par Alain Ducasse. C’est parfois drôle et cocasse, comme lorsqu’Alain Ducasse fait l’analyse critique du beurre qu’un restaurateur lui sert (Dan Barber, au Blue Hill). Alain Ducasse raconte comment il est parvenu à identifier de manière précise les facteurs ayant …

Documentaire « A la recherche des femmes chefs »

J’ai passé une merveilleuse soirée lors de la présentation de ce documentaire réalisé par Vérane Frédiani. Le film était présenté dans le cadre du festival « Valence en Gastronomie », en présence de la réalisatrice et de Anne-Sophie Pic. Le film évoque de multiples thèmes : confiance en soi, préjugés des parents et des collègues sur la capacité des femmes à exercer ce métier, relations aux media et à la célébrité, management, place faite à l’émotion et à l’intuition en cuisine. Il fait la part belles aux chefs connues et aux chefs moins connues, dans le monde entier. J’ai apprécié le traitement simple, sans fards, de la réalisatrice. J’ai beaucoup ri et j’ai aussi été très émue par l’issue du film qui rappelle l’ambition de ces femmes chefs : « Changer le monde par la gastronomie ». Une phrase qui résonne en moi. A l’issue de la séance, nous avons pu poser des questions à ces deux femmes complices et généreuses dans leur dialogue avec la salle. Pas de féminisme dans leur propos, beaucoup d’humilité et de modestie mais …

Rencontre de Richard et Marina Alibert, entrepreneurs à la tête de Aix et Terra

Tout commence avec la rencontre d’Annabelle Barbier un midi du mois de septembre 2016 alors qu’elle était responsable de la Cantine Gourmande d’Anne Sophie Pic  « Daily Pic » de Valence. Désirant initier ma petite famille au « fast good », j’avais en effet entrepris de faire découvrir à mes enfants la ligne de produits de Anne-Sophie Pic destinée au « commun des gourmets ». Le profil d’Annabelle m’a tout de suite beaucoup plu : souriante, enthousiaste, à l’écoute, j’ai été bluffée par son charme et sa gentillesse. Alors, lorsque plusieurs mois plus tard, Annabelle me propose de mieux connaître l’aventure de la Manufacture « Aix et Terra », qu’elle a rejoint courant mai, je n’ai pas hésité. Et c’est d’un pas curieux que j’ai franchi la porte de Manufacture, il y a quelques jours, dans la Drôme provencale, à Saulce-sur-Rhône, sur la mythique Nationale 7. Je fais alors la rencontre de Marina et Richard Alibert, les deux entrepreneurs Artisans à la tête de cette marque et de cet espace hors du commun (700 m2), composé d’un atelier de fabrication, d’un entrepôt de logistique …

Portrait de Eric Ledun, créateur et responsable du développement du réseau « Jeûne et Bien-Etre »

J’ai rencontré Eric lors de mon jeûne dans un centre « Jeûne et Bien-Etre » dans le Vercors (près de Saint-André-en-Royans). Eric a sans aucun doute joué un rôle déterminant dans la façon dont j’ai vécu mon stage et c’est pourquoi je tenais à réaliser son portrait. Eric est ce que l’on appelle un « personnage » : en plus d’être un entrepreneur chevronné et visionnaire, Eric est un homme accueillant, attachant, généreux, plein de vie, désireux de partager ses convictions sur le jeûne auprès du plus grand nombre. Pendant près de 25 ans, Eric a d’abord fondé et géré une société de conseil et de formation, spécialisée dans la stratégie d’entreprise et le développement personnel. Lors d’un déjeuner, intrigué par un collègue qui ne mangeait que des légumes et des fruits, il découvre ce qu’est la « descente alimentaire » avant un jeûne et décide alors d’en faire un lui-même. Il est alors en surpoids. Ce jeûne est une révélation pour lui. Il jeûne plusieurs années d’affilée, ce qui est pour lui l’occasion de se faire un avis critique sur les …

Journal de bord des 15 jours de reprise alimentaire – J8

Ca y est nous sommes samedi matin, c’est l’heure du départ du gîte ! Il est temps que le papillon prenne son envol ! Nous prenons tous ensemble le « petit-déjeuner », un grand mot bien sûr pour ce premier jour de reprise alimentaire. Nous prenons une tranche de pain dit « assène », c’est à dire un pain à base de graines germées, avec un taux de protéines de 63% (!!!), du sucre, mais un indice glycémique bas. Cela est très bon au goût et ressemble à un pain noir fait dans une machine à pain et qui n’aurait pas levé. Nous prenons une tisane. Nous pouvons « tartiner » notre pain de miel. C’est l’heure des départs vers la gare. Nous nous embrassons et nous promettons de nous tenir au courant si certains d’entre nous décident de refaire un jeûne l’année prochaine. Pour ma part, j’ai très envie de partir une semaine en Mai dans le centre de Marrakech qui se situe à 45 minutes dans la ville, au pied de l’Atlas. Dépaysement assuré ! Ca y est, je …

Journal de bord d’une semaine de jeûne dans le Vercors – J7 (dernier jour)

Ca y est c’est le dernier jour, celui qui est marqué par le retour à la civilisation et la reprise alimentaire ! C’est une journée tout à fait particulière et très bien préparée par l’encadrement. Pour ma part, pour être tout à fait honnête, elle est plutôt marquée par une certaine appréhension. Nous démarrons la journée par le traditionnel jus de légumes et le cours de sophrologie. Puis Philippe nous dispense un cours extrêmement pédagogique sur l’histoire du développement de la vie sur terre, en démarrant il y a 4 500 milliards d’années, jusqu’à nos jours. Il y détaille les bactéries, les cellules, la division et la spécialisation des cellules, leur sexualité, la vie dans les océans puis sur terre. Nous explique l’oxygène, l’ozone, les périodes de grandes perturbations liées aux éruptions volcaniques (dont certaines peuvent durer des millions d’années), au refroidissement. Nous imaginons les dinosaures apparaître et disparaitre. Nous évoquons enfin la création du Vercors et les fameux « plis » qui caractérisent si bien nos montagnes (je dis « nos » montagnes car je suis très fière …

Journal de bord d’une semaine de jeûne dans le Vercors – J6

La nuit a été mauvaise : réveil à 5 h du matin et beaucoup de difficultés pour me rendormir. Je décide de sécher le cours de sophrologie et de partir randonner. Mais Evelyne identifie tout de suite ma baisse de tonus et me convaint très vite de rester au calme au gîte : « journée syndicale ! ». Je gagne en échange une cuillerée de miel et le droit de boire 25 cl de jus de fruit coupé avec de l’eau. Ce dernier accompagne aussi le demi-citron que nous pouvons déguster depuis hier, pour varier les « plaisirs » car il est vrai que les tisanes et bouillons lassent un peu. Je papote au soleil jusqu’à 12h puis m’écroule au lit. 2 heures de sieste, c’est ce qu’il me fallait. Lecture, un peu de travail (j’ai à présent les idées claires sur certains axes de travail). Mon estomac au repos la nuit fait travailler mon esprit. Je n’avais vraiment pas besoin de cela ! J’ai mal au dos alors je pratique de nombreux exercices de respiration et d’étirement au …

Journal d’une semaine de jeûne dans le Vercors – J5

La nuit a été hyper bonne pour la première fois depuis longtemps. Merci aux exercices de sophrologie appris que j’applique avec beaucoup d’application. Au réveil, je suis en pleine forme. Je suis même euphorique pendant la randonnée qui nous emmène à 1 400 mètres d’altitude avec des panoramas vertigineux. Le retour au gîte se fait avec un programme délicieux : sieste, lecture, sauna, bilan naturopathique approfondi et enfin drainage lymphatique. Lors du bilan naturopatique, Evelyne me pose pas moins de 80 questions qui donneront lieu à un bilan très complet. Nous identifions ensemble des huiles essentielles et compléments alimentaires qui me permettront de mieux dormir, d’avoir moins de fringales de sucre, moins de sautes d’humeur. Nous apprenons au « diner » le programme surprise réservé par Eric pour le vendredi : collation post-randonnée composée de 2 pruneaux et quelques graines de lin, pour la relance et la stimulation intestinale. Le soir, nous partagerons un diner avec des crudités. La journée de vendredi sera dédiée au retour progressif à la civilisation avec visite des grottes de Choranche (l’une des …

Journal de bord d’une semaine de jeûne dans le Vercors- J4

La nuit a été meilleure qu’escomptée (endormissement à 23h30, 1 seul réveil). Le réveil à 07h30 est malgré tout compliqué : je suis les conseils donnés et prends du temps pour me lever. Ma tension est basse : 9,6. J’ai droit à une cuillère de miel ! Le cours de sophrologie me fait du bien, j’apprends à travailler mes 4 points énergétiques et à les stimuler. Ma tension remonte à 10,6. La randonnée dans les Coulmes démarre sous la pluie. Pour la première fois, j’ai faim. Je bois de l’eau et ça passe. La randonnée nous amène doucement vers le village médiéval de Pont-en-Royans, que je connais pour le traverser régulièrement pour rejoindre les Gorges de la Bourne et Villard-de-Lans. Les perspectives sont fabuleuses. Nous passons par  la forêt, les champs de noyer. Nous marchons lentement et la randonnée est cool et calme (seulement 2h30). En effet, J3 et J4 marquent le début de l’entrée dans l’état dit « parasympathique », c’est à dire un état de repos profond du corps, contrairement à l’état dit « sympathique » marqué par l’activité. Je suis …