Month: février 2016

L’objet connecté qui surveille les allergies au gluten

Intolérants à de nombreux ingrédients, las de tomber malades ou d’être inquiets au moment de passer à table, les fondateurs de l’entreprise américaine 6SensorLabs, basée à San Francisco, ont développé un objet connecté, appelé Nima, qui permet de surveiller la présence de gluten dans les aliments. De manière discrète et rapide, l’utilisateur peut réaliser un test, enregistrer et partager les informations collectées avec d’autres membres de la communauté Nima, consulter une base de données des restaurants et des aliments qui présentent du gluten. L’innovation sera commercialisée à partir de mi-2016. Elle a été désignée comme une des innovations de l’année 2015 par Time Magazine. D’autres aliments allergènes feront l’objet de testeurs (cacahuètes et lait). Allez voir le site

Interview de Béatrice L.

Bonjour Béatrice, peux-tu nous présenter ton parcours professionnel ? J’ai suivi une formation d’école de commerce avant de me lancer dans une carrière à l’international qui m’amènera à vivre à Londres, New York et Shanghai. Apres un début de carrière en marketing produit dans l’industrie de l’hygiène-beauté, j’ai rejoint la fonction Innovation chez Diageo, entreprise leader dans les spiritueux, chez qui je suis restée près de 5 ans et demi. Aujourd’hui, je partage mon temps libre entre de nombreuses passions: les relations humaines, le sport, le théâtre et les voyages. Quelle est ton expérience de l’innovation dans le secteur des alcools ? Chez Diageo, le département Innovation est une division à la croisée du marketing et de la stratégie. Mon rôle consistait à diriger différents projets en m’appuyant sur les compétences d’une équipe d’experts (R&D, supply chain, juridique, marketing etc.). Au regard de notre portefeuille de marques, j’identifiais des opportunités de croissance pour le périmètre géographique dont j’avais la responsabilité. Ainsi, j’orchestrais par exemple, des extensions de gammes pour les marques d’alcool qui se déclinent en différents parfums …

Rencontre avec Tchylla Seck, co-fondatrice de My Little Bakery

Tchylla et Magali sont deux entrepreneuses bien dans leurs têtes et dans leurs assiettes, qui promeuvent des produits gourmands de grande qualité grâce à des ingrédients provenant quasiment exclusivement de la région parisienne. Une aventure entrepreneuriale réussie surfant sur la tendance du fast good du sourcing local Il y a trois ans, toutes deux au chômage, habitant le même immeuble dans le 19 ème arrondissement, elles régalent leurs amis et voisins de leurs cookies et autres gourmandises salées ou sucrées. Tchylla, avec son bagage professionnel d’acheteuse, propose alors à Magali, architecte, de vendre leurs cookies. L’idée fait mouche. Les deux amies pensent d’abord à un concept de bar gourmand, lieu atypique, pour ré-enchanter leur quartier qu’elles apprécient tant. Malgré leur solide motivation, assortis d’un business plan rédigé dans les règles de l’art et d’un lieu déjà identifié, elles se voient refuser l’aide financière auxquelles elles aspirent pour se lancer, au motif de leur manque d’expérience (elles n’ont pas de formation en cuisine ni pâtisserie). Déstabilisées mais surmotivées, elles revoient leur copie et imaginent alors un …

Le Festin de Babette

Le Festin de Babette est un film danois inspiré d’une nouvelle de Karen Blixen, réalisé par Gabriel Axel, sorti en 1987. Vous serez tentés d’aller découvrir sur le web quelques images de ce film primé aux oscars et vous tomberiez sur la scène culte… Ce serait si dommage…Comme s’attaquer à un plat sans prendre le temps de le savourer. Il faut tout d’abord s’immerger dans ce petit village danois en plein cœur de l’hiver 1871 pour être saisi par le froid qui règne en maître non seulement sur les habitats mais aussi sur les âmes de leurs occupants. Emmitouflés de lainages sans artifices et sans couleurs, les villageois sont pétris par une religion protestante pour laquelle la simplicité et l’austérité sont de mises ; les préceptes religieux organisent toute vie, toute émotion surtout. La retenue, l’ordre, la grandeur d’âme sont les valeurs célébrées. Débarque au service de deux sœurs bienveillantes – et vieilles filles –  une femme française dont on sait peu de chose et qui s’acclimate avec respect dans cet univers calme et strict. Mais …

Le Verre connecté

En mettant à destination du monde des personnes âgées aidant un verre intelligent, l’entreprise Auxivia apporte un vrai plus au quotidien d’une population particulièrement fragile. Le verre connecté permet de suivre l’eau bue par l’utilisateur et ainsi identifier des carences, précurseurs de nombreux problèmes de santé. Le personnel aidant, par exemple d’une maison de retraite, peut ainsi, de manière individualisée, suivre les recommandations hydriques et la consommation d’un patient tout au long de la journée. Le système apprend des habitudes de chaque utilisateur et est capable d’alerter le personnel lors de la détection de risques comme un changement de comportement ou lors de risques hygiéniques. Le verre, qui n’est pas encore commercialisé, a fait l’objet de plusieurs distinctions. Je suis étonnée que le site internet ne mentionne pas une autre catégorie de clients potentiels, celle des enfants présentant des difficultés à s’hydrater de manière autonome et dont il faut également suivre la consommation d’eau. A bon entendeur! Allez voir le site de Auxivia

Food and Brand Lab : ces chercheurs qui dissèquent nos assiettes.

Se nourrir, aujourd’hui, cristallise beaucoup d’émotions culturelles, affectives ainsi que physiologiques lors de ce moment de partage entre amis, en famille, au restaurant ou à la maison ou seul devant son plateau…repas. L’enjeu, de nos jours, est de manger sain mais avec goût. Très loin des époques où la restriction organisait l’apaisement de la faim, nous sommes confrontés à l’abondance de la nourriture. Brian Wansink, Professeur de Marketing, dirige une équipe de scientifiques qui se penchent sur nos assiettes pour comprendre nos comportements alimentaires au Food and Brand Lab de l’Université de Cornell à Ithaca (Etat de New York, Etats Unis). Au sein de son équipe, Aner Tal, chercheur d’origine israélienne, diplômé de marketing et philosophie, a conduit une étude sur le poids des plateaux dans les self-services. Il s’avère que plus le plateau seul est lourd, plus le consommateur aura tendance à y déposer d’aliments, afin d’équilibrer le poids du plateau. Après cette constatation de « poids », c’est la taille de l’assiette qui a fait l’objet d’expérience. Plus l’assiette est grande, plus il y a d’espace autour de l’aliment central, plus celui-ci paraît petit. Adopter une vaisselle …

Les Délices de Tokyo

Les Délices de Tokyo est un film franco-germano-japonais de Naomi Kawase sorti en février 2015. Avec la rencontre d’une vieille grand-mère et d’un vendeur de rue, partageant les secrets de fabrication des fameux dorayakis (pâtisserie japonaise faite de deux petits crêpes fourrées à la pâte de haricots rouges sucrée), c’est une véritable ode à la vie que les images délicates et lentes de Naomi Kawase, la réalisatrice, nous invite à découvrir. A travers les pétales des cerisiers en fleurs, percés des premières lumières matinales, penchés sur les haricots qui mijotent, dans le respect de la tradition, et les gestes nourris de tant de patience, dans le déroulé des saisons de cette petite ville japonaise où les jeunes filles croisent les vies fatiguées des plus âgés, nous est conté le sens des souffrances de la vie et son miracle aussi. « Peu importe votre réussite, nous souffle tout bas, cette vieille grand-mère aux mains abîmées, ce qui est important c’est d’écouter le bruit du monde» : les feuilles d’automne qui bruissent sur le sol, la cuisine qui ronronne, les haricots qui roulent dans le tamis ou …

J’ai testé le Taste of Paris et je suis restée sur ma faim

Du 11 au 14 février se déroulait la seconde édition du Taste of Paris, sous la nef du Grand Palais. Au programme de cette édition, 18 grands chefs concoctant sous vos yeux, au sein de leur pop-up restaurants, des plats servis dans des assiettes jetables. Egalement des stands présentant les produits d’entreprises   du   monde   gastronomique   et   des cours de cuisine proposés par le   partenaire de l’évènement Electrolux. 24 000 personnes étaient attendues pour l’occasion. Excitée à l’idée de couvrir l’événement pour en faire une chronique pour le blog, je réserve un pass Gourmet (45 euros pièce) et invite mon père à se joindre à moi le premier soir de   l’évènement, le jeudi 11 février. Outre le plaisir de croiser des personnalités telles qu’Alain Ducasse, Frédéric Anton (Le Pré Catelan) ou encore Stéphanie Le Quellec (La Scène – Prince de Galles), j’ai apprécié la convivialité des échanges enthousiastes avec les amateurs de gastronomie, la qualité des plats servis (volaille fermière confite et laquée à   l’émulsion de réglisse de Guy Savoy, millefeuille à la vanille Madagascar   du pâtissier Yann Couvreur, Saint Jacques avec galette de sarrasin et dessert …

Réflexions sur le monde du fooding d’aujourd’hui et de demain

Integer sed neque elit. Aenean ut urna sed ligula ultricies sodales. Nunc sodales, dolor sed dictum faucibus, est libero mollis erat, a vulputate odio eros eu turpis. Proin blandit arcu non nisi volutpat maximus. Pellentesque dignissim quam et iaculis efficitur. Proin varius dui quis convallis pellentesque. Nam massa nisi, varius quis eleifend a, commodo ut ex. Suspendisse gravida mi eu dui egestas, et pharetra urna posuere. Ut ut dapibus nulla, sed facilisis lorem. Nam vitae scelerisque libero. Vestibulum ante ipsum primis i

A propos

Je m’appelle Céline Gotin. J’ai 37 ans, je suis mère de deux enfants, consultante en organisation et en management, passionnée de gastronomie et d’art de vivre. Consciente que nos comportements alimentaires doivent changer, je souhaite apporter ma contribution en militant pour une production plus respectueuse de l’environnement, pour des producteurs mieux rémunérés et plus proche de leurs clients, pour des consommateurs mieux informés et acteurs de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Pour cela, mon blog vous présente des innovations responsables, from « farm to fork », identifiées grâce à des rencontres sur des forums et salons, en France et à l’étranger. Je réalise également des portraits d’entrepreneurs dont la démarche me touche, parce qu’elle est engagée et citoyenne. Plus d’une dizaine d’années d’expérience dans le conseil pour des grands groupes me permettent d’accompagner les entreprises du foodbusiness dans leur organisation, leurs stratégies d’innovation et de développement commercial à travers le cabinet de conseil que j’ai créé « Foodies and Innovations ». N’hésitez pas à me contacter pour échanger sur vos projets d’entrepreneurs ou de consommateurs !